Paul Bonneau 

Retour

(1918-1995)

Version PDF

    Paul Bonneau est né le 14 septembre 1918 à Moret-sur-Loing en Seine et Marne. Il a fait ses études musicales au Conservatoire National Supérieur de Paris : premier prix d'harmonie (1937), classe de Jean Gallon ; premier prix de fugue (1942), classe de Noël Gallon; premier prix de composition (1945), classe de Henri Busser.

    En 1939, il est sous-chef de musique de l'Armée. En 1945, il est reçu ex aequo chef de musique à la Garde Républicaine. Le règlement ne prévoyant pas l'emploi de deux chefs à ce poste, son concurrent est retenu au bénéfice de l'âge. Paul Bonneau démissionne alors de l'Armée pour exercer les fonctions de chef d'orchestre de musique symphonique légère, à la Radio (RDF qui devint RTF, puis ORTF,...)

    Sa première émission à la radio date du 27 novembre 1944. Pendant les 30 années qui ont suivi, Paul Bonneau a dirigé 638 séances d'enregistrement de musique symphonique légère, ce qui correspond à plus de 1500 concerts diffusés sur les antennes de la radiodiffusion nationale. En 1960, avec l'accord de la RTF, il fonde le groupement vocal "Les Djinns" qui interpréta et enregistra 88 titres.

    À l'étranger, Paul Bonneau a participé à diverses manifestations musicales internationales, soit à titre de représentant de l'ORTF, soit à titre privé : Londres, Bruxelles, Stuttgart, Munich, Berlin, Genève, Rome. À Montevideo, il a présidé à deux reprises le jury du Concours international de piano ; en Uruguay, il a également dirigé de nombreux concerts de musique symphonique (œuvres de Lalo, Berlioz, Ravel, Gershwin, Tchaïkovski, Bach,...)

    De 1942 à sa disparition, Paul Bonneau a écrit plus de 500 000 mesures d'orchestre. Il a collaboré comme compositeur, ou comme co-compositeur à 51 grands films français, et à de nombreux courts-métrages. Il a composé des œuvres sérieuses; citons : "Ouverture pour un Drame", "Concerto pour saxophone et orchestre", "Un Français à New York" (Rapsodie pour orchestre dédiée à la mémoire de Gershwin). Il est également le compositeur de suites de musique symphonique légère, de nombreuses pièces pour orchestre ; il a mis en musique 10 fables de La Fontaine, et composé de nombreuses mélodies légères et chansons. On lui doit aussi un nombre important d'arrangements pour orchestre et d'accompagnements de chant pour les variétés.

    Dans le domaine de l’opérette, il a été l'adaptateur musical et le compositeur des ballets de 11 créations au théâtre du Châtelet : Le Chanteur de Mexico, La Toison d'Or, Méditerranée, Maria-Flora, Rose de Noël, Le Secret de Marco-Polo, Le Prince de Madrid, Gipsy, Les Trois Mousquetaires, Volga et de la version 1968 de L'Auberge du Cheval Blanc.

    En opérette encore, il a adapté des airs d'Offenbach pour l'opérette Folies Parisiennes d'Offenbach (1976). En collaboration avec Jack Ledru, il est le compositeur de La Parisienne créée à Tours le 19 février 1982.

    Paul Bonneau gardait dans ses tiroirs plusieurs opérettes ou œuvres lyriques qui n'ont pu être représentées notamment un Caruso.

    Vice-président de l’ANAO, Paul Bonneau s'est investi inlassablement pour le retour de l'opérette à Paris... et à la radio nationale, où il a harcelé les responsables notamment pour que les précieux enregistrements "maison" d'œuvres lyriques et de concerts de "musique légère" soient sauvegardés.

    Il s’est éteint en mai 1995.

Jean-Claude Fournier


 Références 

Vous retrouverez Paul Bonneau dans " Opérette " n° 43 et 97.
Si vous ne possédez pas ces numéros, vous pouvez les commander à l'ANAO (voir la page Anciens numéros).

 Oeuvres lyriques 

Création
Titre
Auteurs
Nature
Lieu de la création
1982
19 fév
Parisienne (La) [1]
Bray (Maurice) d'après Becque (Henry)
comédie lyrique en 2 actes
Tours, Grand Théâtre
[1] avec Jack Ledru

Retour au début de la page
Dernière modification: 20/02/2014