Félix Fourdrain 

Retour

(1880-1923)

Version PDF

    Né à Nice le 3 février 1880, Félix Fourdrain fit ses premières études musicales à l'Ecole Niedemeyer. Sa vocation musicale date de son plus jeune âge. A 12 ans, il remplaçait parfois son père, organiste de profession. Mais ce dernier s'opposa d'abord à une carrière où il était très difficile de s'imposer.

    Le jeune Fourdrain est d'abord élève des Beaux-Arts, où il montra d'excellentes dispositions pour le dessin. Fourdrain père se laisse enfin fléchir et Félix entre dans la classe d'orgue de Widor et Guilmant au Conservatoire de Paris. Il obtint le premier prix d'orgue.

    Il se consacre alors définitivement à la composition sous les directives de son maître et ami Massenet. Ce dernier le met en rapport avec le librettiste Henri Cain, lequel, en collaboration avec Arthur Bernède écrivait le texte d'une légende musicale La légende du Point d'Argentan. Fourdrain compose la musique L'ouvrage reste pour beaucoup son œuvre maîtresse : La légende du Point d'Argentan est reçue à l'Opéra-Comique en 1903, mise en répétitions, mais ne sera représentée - avec un grand succès d'ailleurs - que le 17 avril 1907, par suite de diverses difficultés.

    Avec la collaboration de Paul de Choudens et d'Arthur Bernède, Fourdrain composera plusieurs drames lyriques : La Glaneuse (Grand Théâtre de Lyon, 1909), Madame Roland (Théâtre des Arts de Rouen, 1913) et un opéra, Vercingétorix (Opéra de Nice, 1912).

    La direction de la Gaîté-Lyrique décide de monter un ouvrage à grand spectacle, tiré des contes de Perrault. La musique de cette féerie en 4 actes et 22 tableaux fut composée par Félix Fourdrain. La 1ère représentation eut lieu le 27 décembre 1913. Le rôle travesti du Prince Charmant était tenu par la jeune Yvonne Printemps.

    Juste avant la guerre, Fourdrain compose un petit opéra-bouffe en 1 acte, La jalousie du Barbouillé, à la demande de Mme Romanitza, cantatrice en vogue. Le 18 novembre 1916, il fait représenter au théâtre Apollo sa 1ère grande opérette Les maris de Ginette. A partir de 1917, à la demande de Paul Gavault, directeur du théâtre de l'Apollo, il compose plusieurs musiques de scène : Attendez-moi sous l'orme, La Mare au diable, L'Eternel amour…

    Le Trianon-Lyrique crée Cadet-Rousselle, petit opéra-bouffe de Fourdrain le 29 janvier 1919. En mars 1922, son opérette Le secret de Polichinelle est créée à Cannes. En avril 1922, le théâtre de l'Apollo assure la création parisienne de Dolly, la nouvelle opérette de Fourdrain, dont la première mondiale a été donnée à Rouen, le 3 décembre 1921. Il compose ensuite La plus jolie fille de France, créée au Havre le 1er décembre 1923.

    Mort prématurément à 43 ans à Paris, le 23 octobre 1923, Félix Fourdrain n'en a pas moins laissé une œuvre considérable, comportant plus de 20 ouvrages, une centaine de morceaux d'orchestre, poèmes symphoniques, pièces instrumentales et autant de mélodies. Son opérette posthume La Hussarde fut créée avec succès à la Gaîté-Lyrique le 16 février 1925 (plus de 100 représentations). Un dernier ouvrage posthume L'amour en cage n'a jamais été représenté sur scène. Par contre il a été enregistré par le service lyrique de l'ORTF, et diffusé sur France-Culture.

 Références 

Vous retrouverez Félix Fourdrain dans " Opérette " n° 34 & 61.
Si vous ne possédez pas ce numéro, vous pouvez le commander à l'ANAO (voir la page Anciens numéros).

 Oeuvres lyriques 

Nota : Bien que "Opérette" et son site s'intéressent essentiellement au théâtre lyrique de divertissement (opérette, opéra-comique, comédie musicale...), il nous a semblé utile, à des fins de référence, de donner, dans le(s) tableau(x) ci-dessous, la liste la plus précise et complète possible des oeuvres lyriques de ce compositeur, en y incluant ses ouvrages dits "sérieux" (opéra, drame lyrique...)

Légende : opé = opérette, bm = bouffonnerie musicale, oc = opéra-comique, d m = drame musical, d lyr = drame lyrique, C: = création
Le chiffre indique le nombre d'actes - "d lyr 3/5" veut dir "drame lyrique en 3 actes et 5 tableaux"
Création
Titre
Auteurs
Nature
Lieu de la création
1907
17 avr
Légende du point d'Argentan (La)
Cain (Henri), Bernède (Arthur)
oc 1
Paris, Opéra-Comique (Favart)
1909
26 fév
Glaneuse (la)
Bernède (Arthur), Choudens (Paul de)
pièce lyrique 3
Lyon, Grand-Théâtre
1912
31 janv
Vercingétorix
Bernède (Arthur), Choudens (Paul de)
d m 4/7
Nice, Opéra
1913
12 fév
Madame Rolland
Bernède (Arthur), Choudens (Paul de)
d lyr 3/5
Rouen, Théâtre des Arts
Paris (Gaîté-Lyrique) 1° avr 1914
1913
27 déc
Contes de Perrault (Les)
Bernède (Arthur), Choudens (Paul de)
féerie 4
Paris, Gaîté (r. D.Papin)
1914
26 juin
Jalousie du barbouillé (La)
Alexandre (André) d'après Molière
bm 1
Paris, Impérial (Th.) (Th. de l'Avenue)
1916
18 nov
Maris de Ginette (Les)
Kéroul (Henri), Barré (Albert)
opé 3
Paris, Apollo
1919
29 janv
Cadet-Roussel
Saint-(Paul), Marc-Py (J.)
oc 3
Paris, Trianon-Lyrique
1921
3 déc
Dolly (I love you)
Gorsse (Henri de), Darlay (Victor)
opé 3
Rouen, Th. Français
Paris 1922
1922
24 mars
Secret de Polichinelle (Le)
Cain (Henri), Wolff (Pierre)
opé 3
Cannes, Casino
1922
15 avr
Dolly (I love you)
Gorsse (Henri de), Darlay (Victor)
opé 3
Paris, Apollo
C: Rouen 1921
1923
5 nov
Griffe (La) [1]
Sartène (Jean)
d lyr 1/2
Paris, Opéra-Comique (Favart)
1923
1°déc
Plus jolie fille de France (La) [1] 
Guesnier (Germaine), Montgon (Ad. de)
opé 3
Le Havre, Grand-Théâtre
1925
16 fév
Hussarde (La) [1] 
Gorsse (Henri de), Darlay (Victor) , Nanteuil (Georges)
opé 3
Paris, Gaîté-Lyrique
1961
9 juil
Amour en cage (L') [1] 
Lorde (André de), Funk Brentano, Marsèle (Jean)
oc 3
1923, gravé en 1925
1961 : diffusion ORTF [France 3]
[1] posthume

Retour au début de la page
Dernière modification: 20/02/2014